FR
Hommage à Lucien Clergue

Lucien Clergue
Camargue, 1970
Tirage argentique
50 x 60 cm

28 mai 2015 - 31 juil. 2015

Hommage à Lucien Clergue

Vous pouvez ajouter cet événement à votre calendrier personnel
Ajouter au calendrier 28/05/2015 28/05/2015 Europe/Brussels Hommage à Lucien Clergue

Lucien Clergue
Camargue, 1970
Tirage argentique
50 x 60 cm

6 rue Jacques Jordaens, 1000 Bruxelles DD/MM/YYYY true

Lucien Clergue
Camargue, 1970
Tirage argentique
50 x 60 cm

La Galerie Jacques de la Béraudière a le plaisir de présenter et de rendre hommage à Lucien Clergue, premier photographe à entrer à l'Académie des Beaux Arts, Paris.

Du 8 mai jusqu'au 31 juillet 2015 la galerie exposera une sélection d'environ 30 photographies de ce grand artiste qui a profondément marqué la photographie moderne.
Les œuvres proposées ont toutes été crées et tirées entre 1955 et 1975, à l'exception de trois photographies. La grande majorité de ces tirages provient d'une collection privée suisse.

Dès 1957 Clergue commence à explorer le nu artistique, nus qu’il aime souvent plonger dans la mer. Il sait capter la sensualité la plus évocatrice, symbole d'amour et de vie. Les éléments naturels se mêlent avec la chair.

Ses paysages à travers les sables sont comparables à une écriture, les paysages de Camargue deviennent un langage abstrait.

Né à Arles en 1934, issu d’une famille modeste, Lucien Clergue apprend le violon avant de se consacrer, dès 1949, à la photographie.
Ses premiers travaux sont marqués par une France dévastée d’après-guerre : ce sont d’abord les ruines qui s’offrent à son objectif, puis la mer, les paysages de Camargue avec l'eau, le sable et les herbes.
Quatre ans plus tard, lors d'une corrida à Arles, sa rencontre avec Pablo Picasso sera décisive. Pendant un an et demi, le jeune Clergue travaille dans le but d'envoyer des photos à Picasso, subjugué par son travail. C'est durant cette période que parallèlement aux « charognes », il crée la série des « Saltimbanques » ou « La grande récréation ». 
Leur amitié durera près de trente ans, jusqu'à la mort du Maître en 1973.
Toute sa vie de création artistique est alimentée par les amitiés dans le monde de l'art : Jean Cocteau, le Manitas de Plata, Saint John Perse, Michel Tournier, entre autres.
C’est avec ce dernier et avec l'historien Jean-Maurice Rouquette, qu’il crée en 1969 le festival de la photographie "Les Rencontres d'Arles", dont il assurera la direction artistique de 1970 à 1976, de 1983 à 1985 et en 1994.

Lucien Clergue décède le 15 novembre 2014, laissant derrière lui une œuvre immense et d’une frappante modernité.

Ses photographies figurent dans les collections des plus grands musées et se trouvent dans des nombreuses collections privées et institutionnelles à travers le monde.